Laurie Cabrera

Professeure de danse

Après avoir obtenu un bac TMD, le DEC avec mentions, ainsi qu’un Diplôme D’Etat, elle commence dans la foulée à travailler au sein des Ballets Contemporains de Saint Etienne de Mireille Barlet. Pendant 5 ans elle y exerce différentes casquettes. Interprète de la pièce jeune public Un Sourire Qui Mord, pédagogue de l’école de la compagnie, assistante chorégraphe de la Cie pré-pro d’enfants Les Orteils de Sable, chorégraphe de publics amateurs en milieu scolaire et en zone (dites) prioritaires en collaboration avec des structures comme le Musée D’Art Moderne, ou l'Opéra Théâtre de St etienne... elle écume tous les possibles mis à sa disposition. Devenue experte dans le travail autour de l’enfant, elle s’associe à de nouveaux territoires, et tente de nouveaux moyens de créations (sur des musiques de jeux vidéos, des jeux de société tel DIXIT etc...) En parallèle, elle voyage et participe à des travaux de recherches pour Gail Parmel, directrice de Ace Dance & Music à Birmingham avec José Agudo ou Vincent Mantsoe. Elle chorégraphie pour des foules, comme avec les bénévoles des Solidays, la SMAC LE FIL ou encore les GUINGUETTES; elle danse pour l’ouverture de la Biennale de La Danse, et réunit petits et grands sur le parvis de l'Hôtel de ville dans des Flashmob Participatif Intergénérationnels, qui lui donnent une attention particulière aux différents publics et lieux de représentations, ainsi, qu’une aisance ludique à chorégraphier, pour tous, avec enthousiasme et rigueur. 

 

En 2015, elle co-dirige le Collectif à Deux : Grand Laboratoire d’expérimentations créatives. Ce sera l’occasion, pendant deux ans, de tester différentes formes de réalisations performances et autres objets scéniques (ou pas). À l’instar, du Kinoctambule, de l’évènement extérieur du Musée de la Mine : le PIM : (Parc Culturel Pluridisciplinaire pour jeune public), de résidences d’ampleur, de courts-métrages mêlants danse et théâtre, de parcours pédagogiques en lien avec des centres de Loisirs et l’Opéra Théâtre, de l’élaboration d’une BD Chorégraphique et bien d'autres outils en collaboration avec des artistes de tous bords et de tous horizons. Autour de cette trentaine d’artistes et d’artisans fédérés, elle constitue ce qui sera désormais les fondements profonds de sa conviction artistique. Elle y rencontre Marine Bourlet, designer-scénorgaphe, et ne se quitteront plus. Ensemble, elles sont invitées, par Prisca Ward, à travailler avec la Cie Junior du CDA d’Annonay et co-écrivent, à 3 mains, U-TOP-I. De l’autre côté de son centre d'intérêt, elle cherche à développer des outils de transmission simples, solides et innovants pour le tout public, et, trouve au sein de La Ruche Aux Artiste de INERIA COMMUNICATION, une dimension créative à destination des entreprises et s’engage dans la politique culturelle de la ville au sein du CCAC-Danse - (Conseil Consul- tatif des Arts et de la Culture) auprès de la DAC de Saint-Etienne. 

C’est aujourd’hui, en Bourgogne Franche-Comté, qu’elle a décidé de s’installer en fondant Commun·e·mpreinte.

Ici, à la frontière, elle a trouvé l’équilibre et l’ouverture nécessaires à son ancrage, à la diffusion de créations pros et à la transmission pour amateurs, avec les artistes qui l’accompagnent et ceux qu’elle a rencontrés côté suisse, elle souhaite développer de nouveaux axes afin de croiser les compétences et les savoirs. Que ce soit comme élue à l’opposition de Villers-Le-Lac, avec des jeunes au CRR de Pontarlier, à la MPT des Longs Traits; avec la DRAC BFC,le Réseau Canopé, ou le CCN de Belfort, elle découvre ce nouveau territoire. 

Retour