Julie Cavalli

Professeure de chant

Née à La Chaux-de-Fonds et issue d’une famille de mélomanes, elle commence l’apprentissage du violon à l’âge de six ans, au conservatoire de musique de La Chaux-de-Fonds, puis s’intéresse au chant par la suite.

 

Son parcours l’amène à participer à diverses productions dans le domaine des chœurs d’opéra, au festival d’Avenches ainsi qu’à l’opéra de Lausanne. En parallèle, elle chante le Stabat Mater de Pergolese dans divers lieux de culte romand ou encore le Laudate Dominum de Mozart à L’heure Bleu, à La Chaux-de-Fonds.

 

C’est en 2010 qu’elle entreprend des études supérieures de musique et entre à la Haute Ecole Musique de Genève, site de Neuchâtel, dans la classe de Jeanne Roth ou elle obtiendra son Bachelor en 2013. Ces années d’études lui permettront de multiplier les expériences dans le domaine de la musique de chambre et dans des productions d’opéras, comme par exemple le rôle de Lucille dans Les fêtes Venicienne de Andrés Campras ou encore le rôle de Polly Peachum dans Die Dreigroschen Opera de Kurt Weill. Elle se perfectionnera par ailleurs dans les cours de maître de François Le Roux, Alain Garichot, Luisa Castellani, Stuart Patterson, Gilles Cachemaille, Regina Werner entre autre.

 

C’est en juin 2015 qu’elle obtient avec succès un master d’interprétation au sein de la même école. Durant l’année 2015 elle a travaillée sur le projet d’une création, « L’échappée Belle », mêlant des œuvres de divers compositeurs français, mis en scène par Yves Coudray et jouée en avril 2016 en suisse romande. Elle a été Partheonis dans La Belle Hélène d’Offenbach, dans le cadre du festival du même nom à Etretat. Lucy dans Le Téléphone de Menotti ainsi que Mrs Gobineau dans Le Medium du même compositeur à Bevaix. Elle participe comme soliste au projet « Voces Moventes » qui mélange danse urbaine et musique du répertoire sacré. En projet, le spectacle « Encore une fois », une création mise en scène par Robert Sandoz, joué à Genève puis en tournée dans plusieurs salles romande ainsi qu’à Paris.

 

De sa passion pour le chant est née son intérêt pour l’enseignement et une ouverture vers tous les styles de musique, allant du jazz à la variété en passant par la comédie musicale et le chant lyrique, évidemment.

Retour